Printed From:

Votre fille est épileptique et est traitée par valproate. L’épilepsie est une maladie chronique grave du système nerveux.

Lorsque que les filles atteintes d’épilepsie traitées par valproate atteignent l’âge de procréer, l’un des risques les plus importants associés au valproate est que, si elles sont enceintes, le valproate peut être dangereux pour l’enfant à naître. Afin de réduire ce risque, un Programme de Prévention des Grossesses (PPG) a été conçu dans le but d’éviter les grossesses non planifiées chez les filles et les femmes qui prennent du valproate. Toutes les filles, même si elles viennent d’avoir leurs premières règles, sont concernées par ce programme et, vous en tant que parents et votre fille devez comprendre ce que ce plan signifie pour elle.

En tant que parents d’une fille épileptique qui prend du valproate, vous pouvez jouer un rôle important en rassurant, en soutenant et en informant votre fille des liens entre le valproate, l’épilepsie et la grossesse. C’est pourquoi vous devez comprendre ce qu’implique le traitement par valproate en termes  de bénéfices, de risques et d’obligations.

Si vous avez des questions ou des inquiétudes, assurez-vous d’en discuter avec le médecin spécialiste de votre fille afin que vous soyez à l’aise avec la prise en charge de son épilepsie.

Dès que votre fille a ses premières règles, elle doit suivre le Programme de Prévention des Grossesses (PPG), et vous devez tous comprendre ce que cela implique. Le médecin vous l’expliquera de manière complète et claire, et vous ne devez pas hésiter à demander plus d’informations. Le médecin doit également vous remettre une brochure patiente expliquant les risques liés à la prise du valproate pendant la grossesse. Si vous n’avez pas encore reçu la brochure patiente, demandez lui de vous en donner une ou téléchargez la ici.

Le médecin spécialiste expliquera à votre fille et à vous que la prise du valproate pendant la grossesse peut être dangereuse pour l’enfant à naître. Pour cette raison, votre fille doit utiliser un moyen de contraception efficace pendant toute la durée du traitement, même si elle n’a pas de petit ami régulier. Chaque année, on vous demandera ainsi qu’à votre fille de signer un formulaire annuel d’accord de soins, certifiant que vous avez été informés des risques et que vous les avez bien compris. Le médecin peut recommander un gynécologue à votre fille pour s’assurer que la méthode de contraception la plus appropriée et la plus efficace lui est proposée.

L’une des choses les plus importantes que vous pouvez faire est d’en rediscuter de temps en temps avec votre fille à la maison afin de vous assurer qu’elle comprend bien les risques liés à la prise du valproate pendant la grossesse et les conséquences pour elle.

Si votre fille est enceinte alors qu’elle prend du valproate, il y aura un risque pour la santé de son enfant à naître. C’est pourquoi il est si important qu’elle utilise un moyen de contraception efficace tout au long de son traitement par valproate afin qu’elle ne soit pas enceinte par accident.

Si votre fille prend du valproate et souhaite avoir un enfant plus tard, il est très important qu’elle planifie sa grossesse à l’avance et qu’elle prenne toutes les mesures pour atténuer les risques pour l’enfant à naitre. Autrement dit, elle devra changer de traitement.

Si votre fille n’a pas eu ses premières règles, tenez-vous aussi bien informés que possible sur les conséquences de la prise du valproate pendant la grossesse, et sur le Programme de Prévention des Grossesses (PPG). Par exemple, vous pouvez télécharger la brochure patiente ici. Vous serez ainsi prêts à discuter du problème avec votre fille dès ses premières règles.

Vous saurez clairement à quel moment entamer cette discussion avec elle. La chose la plus importante à ce stade est de ne pas oublier d’informer le médecin dès ses premières règles et de prendre rendez-vous.

Lors de votre visite chez le médecin, n’hésitez pas à poser des questions sur quelque chose que vous ne comprenez pas ou qui vous inquiète, et assurez-vous que le médecin explique le Programme de Prévention des Grossesses (PPG) d’une manière facile à comprendre pour vous et votre fille, et que vous compreniez bien ce que cela implique.

Chaque visite chez le médecin vous permet, ainsi qu’à votre fille, de clarifier tout ce qui vous préoccupe. Il permet également au médecin de comprendre ce que votre fille pense du traitement de son épilepsie et d’obtenir des conseils médicaux appropriés. C’est pourquoi il est si important de planifier la prochaine visite chez le médecin spécialiste.

Prenez quelques minutes la veille de votre rendez-vous pour discuter avec votre fille de tout ce que vous voudriez savoir, ce qui vous inquiète ou ce que vous avez besoin d’aborder plus en détail. Notez ces éléments pour ne pas oublier d’en parler au médecin, et inscrivez ses réponses pour pouvoir les consulter ou en discuter plus tard.

VOICI CERTAINES DES QUESTIONS QUE VOUS POURRIEZ POSER…

Toutes les femmes et les filles qui prennent du valproate doivent s’assurer de comprendre les réponses aux questions suivantes. Le rendez-vous avec le médecin permet d’aborder les aspects inquiétants ou imprécis.

Quels sont les effets indésirables possibles du valproate ?

Pourquoi la contraception est-elle si importante si elle prend du valproate ?

Est-elle obligée d’utiliser un moyen de contraception alors qu’elle prend du valproate si elle n’a pas de petit ami ?

Que devons-nous faire si ma fille est enceinte alors qu’elle prend du valproate ?

Le changement de traitement comporte-t-il des risques si ma fille est enceinte ?

Que pourrait-il arriver à l’enfant si ma fille continue de prendre du valproate, lorsque le changement de traitement n’est pas une solution envisageable ?

Pourquoi ma fille et moi-même devons-nous signer le formulaire annuel d’accord de soins avant de commencer le valproate et pendant les visites annuelles chez le spécialiste ?

Que doit faire ma fille si elle veut un jour envisager une grossesse ?

Le valproate va-t-il l’empêcher d’avoir un enfant ?

EN QUOI CONSISTE LE PROGRAMME DE PRÉVENTION DES GROSSESSES (PPG) ?

Un Programme de Prévention des Grossesses (PPG) contenant un certain nombre de mesures, dont la nécessité d’une contraception efficace et la réalisation de tests de grossesse en cas de traitement par valproate, est mis en place afin d’éviter la survenue de toute grossesse pendant le traitement. Pour vous, l’objectif est de vous assurer que vous et votre fille avez été informés par son médecin des risques liés à la prise du valproate pendant la grossesse et que vous les comprenez parfaitement.

Le médecin vous expliquera, à votre fille et à vous, les mesures mises en place qui comprennent des recommandations et des conditions spécifiques à l’utilisation du valproate chez les filles et les femmes en âge de procréer. Parmi ces mesures, si votre fille a eu ses premières règles, elle devra réaliser un test de grossesse au début du traitement, utiliser un moyen de contraception efficace pour ne pas être enceinte et s’y conformer pendant toute la durée du traitement, consulter son médecin spécialiste une fois par an pour discuter de son traitement, immédiatement si elle pense être enceinte ou souhaite l’être.

Les informations ci-dessous expliquent ce que le Programme de Prévention des Grossesses (PPG) implique pour votre fille et vous recommandent de planifier la prochaine visite chez son médecin. Vous pouvez également consulter le site internet www.choisirsacontraception.fr.

MA FILLE EST TRAITÉE PAR VALPROATE ET A DÉJÀ EU SES PREMIÈRES RÈGLES

PLUS D'INFORMATION

MA FILLE EST TRAITÉE PAR VALPROATE ET A DÉJÀ EU SES PREMIÈRES RÈGLES

  • Si votre fille a déjà eu ses premières règles elle doit impérativement toujours avoir une contraception efficace pendant qu’elle est traitée par valproate.
  • Elle doit utiliser :
    • au moins une méthode de contraception efficace (de préférence un dispositif intra-utérin (stérilet) ou un implant contraceptif)
    • ou deux méthodes efficaces qui fonctionnent différemment (par exemple une pilule hormonale et un préservatif).
    • Vous et votre fille devez discuter avec son médecin spécialiste ou généraliste ou son gynécologue/obstétricien ou OTRE FILLE EST ENCEINTE OU PENSE L’ETRE un professionnel du planning familial, pour obtenir des conseils sur la méthode de contraception qui lui convient le mieux.
  • Son traitement devra être réévalué régulièrement par son médecin spécialiste (au moins une fois par an).
    • Lors de la consultation annuelle, votre fille et vous en tant que représentant* lirez, remplirez et signerez avec votre médecin spécialiste, un formulaire annuel d’accord de soins qui permet de s’assurer que vous et votre fille avez bien conscience de tous les risques liés à l’utilisation du valproate pendant la grossesse et que vous les comprenez ; ce formulaire contient également des recommandations visant à éviter à votre fille de débuter une grossesse pendant qu’elle prend du valproate.
    • Ce formulaire annuel d’accord de soins signé devra être présenté au pharmacien accompagné de l’ordonnance pour chaque délivrance.
  • Si votre fille envisage une grossesse, parlez-en d’abord au médecin spécialiste mais :
    • Elle doit continuer à prendre le valproate.
    • Elle doit continuer à utiliser au moins une méthode de contraception efficace tant que vous n’avez pas discuté avec votre médecin spécialiste.
    • Il est important qu’elle ne débute pas une grossesse tant qu’elle n’a pas discuté avec un médecin spécialiste.
      • Elle doit discuter des risques pour la santé de son enfant en cas de prise de valproate pendant la grossesse.
      • Elle doit prévenir son médecin spécialiste de son projet de grossesse le plus tôt possible. Il peut avoir besoin de temps pour changer son médicament. Ceci afin de réduire les risques pour l’enfant à naître tout en contrôlant sa maladie.
    • Si elle pense être enceinte ou si elle débute une grossesse, il faut qu’elle lise attentivement la rubrique de ce site web : « Je prends du valproate et je suis enceinte ou je pense être enceinte ».
    • Interrogez le médecin sur la prise d’acide folique. Une supplémentation en acide folique est préconisée pour diminuer le risque d’anomalies de fermeture du tube neural (spina bifida) et de fausse couche précoce inhérent à toute grossesse. Cependant les données disponibles ne montrent pas qu’elle diminue ce risque lors de l’utilisation du valproate.
  • Votre fille est enceinte ou pense l’être:
    • Les enfants de mères prenant du valproate pendant la grossesse présentent un risque plus important :
      • de malformations
      • de troubles du développement et du comportement tels que troubles psychomoteurs, troubles du langage, troubles de l’attention, troubles du spectre de l’autisme et autisme.
    • Cela peut gravement affecter la vie de votre enfant.
  • Avant de consulter son médecin spécialiste Votre fille ne doit pas arrêter de prendre le valproate, en effet, son épilepsie pourrait s’aggraver.
  • Consultez en urgence le médecin spécialiste, il devra tout mettre en œuvre pour arrêter le traitement par valproate.
    Dans des situations exceptionnelles il ne sera pas possible de changer de traitement. Dans ce cas le médecin vous donnera des conseils supplémentaires afin de vous aider à prendre une décision éclairée concernant son futur projet familial.
    Il essaiera de réduire les doses prescrites.
    Lors de la consultation, votre fille et vous en tant que représentant* lirez, remplirez et signerez avec le médecin spécialiste, un formulaire annuel d’accord de soins qui permet de s’assurer que vous et votre fille avez bien conscience de tous les risques liés à l’utilisation du valproate pendant la grossesse et que vous les comprenez ; ce formulaire contient également des recommandations concernant la prise de valproate pendant une grossesse.

VOICI CERTAINES QUESTIONS QUE VOUS POURRIEZ POSER…

  • Si ma fille a eu ses premières règles mais n’a pas de relations sexuelles, pourquoi doit-elle réaliser un test de grossesse avant de renouveler son ordonnance de valproate ?
  • Si ma fille n’a pas de relations sexuelles, quel est l’ intérêt de prendre un moyen de contraception alors qu’elle prend du valproate ?
  • Pourquoi la contraception est-elle si importante si elle prend du valproate ?
  • Doit-elle utiliser un moyen de contraception si elle vient d’avoir ses premières règles alors qu’elle prend du valproate ?
  • Pourquoi ma fille ou moi-même devons-nous signer le formulaire annuel d’accord de soins chaque année alors qu’elle prend du valproate ?
  • Ma fille n’a pas de petit ami, a-t-elle toujours besoin d’utiliser un moyen de contraception pendant son traitement par valproate ?
  • Que devons-nous faire si ma fille pense être enceinte ou souhaite l’être alors qu’elle prend du valproate ?

MA FILLE DÉBUTE UN TRAITEMENT PAR VALPROATE

PLUS D'INFORMATION

MA FILLE DÉBUTE UN TRAITEMENT PAR VALPROATE

  • Le médecin spécialiste vous expliquera, pourquoi il pense que le valproate est le médicament qu’il faut pour votre fille et vous informera sur tous les risques connus :
    • Si elle est trop jeune pour être en âge d’avoir des enfants :
      • Son médecin ne doit la traiter par valproate qu’à la seule et unique condition qu’aucun autre traitement n’est possible pour elle.
      • Il est important que vous et votre fille, connaissiez les risques du valproate lorsqu’il est utilisé pendant la grossesse. Ceci afin que vous sachiez quoi faire lorsqu’elle sera en âge d’avoir des enfants.
      • Vous et votre fille devez contacter le spécialiste dès l’apparition de ses premières règles pendant le traitement par valproate.
  • Si elle est déjà en âge d’avoir des enfants :
    • Son médecin ne doit la traiter par valproate qu’à la seule et unique condition qu’aucun autre traitement n’est possible pour elle.
    • Son médecin ne doit la traiter par le valproate que si elle n’est pas enceinte et qu’elle utilise au moins une méthode de contraception efficace.
    • Elle doit toujours utiliser au moins une méthode de contraception efficace sans interruption tout au long du traitement par valproate et ce, jusqu’à 1 mois après l’arrêt du traitement. par le valproate pour éviter une grossesse non planifiée. Pour le choix des méthodes de contraception veuillez lire la rubrique « Contraception pour les filles et femmes en âge d’avoir des enfants » de la brochure destinée aux patientes. Vous pouvez également consulter le site internet www.choisirsacontraception.fr

    • Son médecin lui demandera d’effectuer un test de grossesse plasmatique (sensibilité minimale de 25 mUI/mL) avant de commencer le traitement par valproate puis à intervalles réguliers pendant le traitement (test de grossesse recommandé tous les mois, plasmatique, ou urinaire, d’une sensibilité minimale de 25 mUI/mL).
  • Dans tous les cas (filles et femmes en âge d’avoir des enfants) :
    • Lors de cette consultation initiale, elle lira, remplira et signera avec son médecin spécialiste, et le cas échéant également avec vous en tant que représentant* un formulaire annuel d’accord de soins qui permet de s’assurer que vous avez bien conscience de tous les risques liés à l’utilisation du valproate pendant la grossesse et que vous les comprenez ; ce formulaire contient également des recommandations visant à éviter de débuter une grossesse pendant le traitement par le valproate.
    • Elle et Vous devrez présenter ce formulaire annuel d’accord de soins signé à votre pharmacien accompagné de l’ordonnance pour chaque délivrance de valproate.
    • Son traitement devra être réévalué régulièrement avec son médecin spécialiste (au moins une fois par an).

VOICI CERTAINES QUESTIONS QUE VOUS POURRIEZ POSER…

  • Pourquoi ma fille doit-elle réaliser un test de grossesse avant de commencer le valproate ?
  • Ma fille ne pourrait-elle pas prendre d’autres traitements pour ne pas avoir à utiliser de moyen de contraception ?
  • Si ma fille a eu ses premières règles mais n’a pas de relations sexuelles, pourquoi doit-elle réaliser un test de grossesse avant de commencer le traitement ?
  • Si ma fille n’a pas de relations sexuelles, quel est l’ intérêt de prendre un moyen de contraception alors qu’elle prend du valproate ?
  • Ma fille n’a pas de petit ami, a-t-elle toujours besoin d’utiliser un moyen de contraception pendant son traitement par valproate ?
  • Pourquoi ma fille doit-elle signer le formulaire annuel d’accord de soins avant de prendre du valproate ? Que contient le formulaire ?
  • Que devons-nous faire si ma fille pense être enceinte alors qu’elle prend du valproate ?